deutsch fahne_germ_austr   english fahne_usa_eng    français fahne_france

 Follow Us on Facebook Follow Us on Twitter Follow Us on Flickr Follow Us on YouTube

 Un film de Yoav Shamir
 

 Accueil  Le Film  Bande-annonce  Réalisateur  Producteurs  Synopsis  Presse  Service  Crédits  Contact
 

Intention du réalisateur

Die L'idée de faire un film sur l'antisémitisme m'est venue pour la première fois lorsqu'un de mes premiers films, Checkpoint, a été présenté au public. Dans une des nombreuses critiques de ce film, on me désignait comme « le Mel Gibson israélien », pas parce que j'étais aussi bel homme que lui, mais en raison des points de vue que j'avais exprimés dans ce film : critiques par rapport à la politique d'Israël en ce qui concerne les Palestiniens, ce qui laissait à penser que j'étais antisémite. L'auteur de cet article était lui-même juif.

Tout d'abord, j'ai trouvé cela amusant. Être traité d'antisémite par un journaliste juif américain semblait être vraiment tiré par les cheveux. Comment quelqu'un qui avait pris le parti de vivre en dehors d'Israël, qui n'avait pas servi dans l'armée israélienne comme moi, qui n'avait pas perdu de grand-père pendant la guerre comme moi, pouvait-il donc avoir le front de dire que j'étais antisémite?

Jusqu'à ce moment-là, je n'avais jamais réfléchi au rôle que joue l'antisémitisme dans notre vie. Lorsque j'ai commencé à me pencher sur cette question, j'ai dû constater que c'est un compagnon de voyage constant, toujours à l'arrière-plan, toujours gênant. Au bout d'un certain temps, on s'y habitue, tout simplement. Combien de fois nous sentons-nous vraiment dérangés par le bourdonnement d'un appareil électrique ou le ronflement des moteurs des voitures qui passent ? Il se peut que l'antisémitisme nous suive comme notre ombre, mais entre nous, qui est vraiment conscient de son ombre chaque jour ?

Dès que mon attention a été attirée sur ce point, j'ai remarqué que l'antisémitisme est en fait un sujet très populaire dans les affaires quotidiennes israéliennes. Il ne se passe guère de jour où l'on ne rencontre, au moins dans un article d'un journal, les mots « nazis », « Holocauste » ou « antisémitisme ». Comme je n'ai jamais été confronté personnellement à l'antisémitisme, sauf la seule et unique fois où j'avais été comparé à Mel Gibson, j'ai décidé d'approfondir ce sujet.

Ceci a été le début d'un long voyage dont l'apogée a culminé dans ce film. L'antisémitisme est un mot puissant qui fait surgir de nombreuses associations différentes. Les événements les plus récents en font également un thème très délicat. L'antisémitisme est la «vache sacrée » des Juifs. Même si je n'ai pas amené cette vache à l'abattoir, la vache la plus sacrée doit être secouée de temps en temps.

Parfois, je trouvais que ce sujet inspirait le respect. Aucun autre phénomène de l'histoire juive n'a été autant décrit par les lettrés qui ont passé toute leur vie à l'étudier. Qui diable suis-je, pensais-je, pour pouvoir y ajouter encore quelque chose de significatif ? Je me mouvais sur de la glace vraiment très fine. Et cependant, j'ai décidé de faire confiance à mon instinct. Toute question est importante si je crois qu'elle l'est.  Je ne devrais jamais craindre de mettre en question même la plus sacrée de toutes les suppositions. Le résultat : un voyage personnel qui montre les choses comme je les ai vues. Et mon intention n'est certainement pas d'en faire une dissertation universitaire.

J'ai commencé une quête fascinante qui traçait ses méandres entre la manière dont les jeunes Israéliens sont élevés dans l'ombre oppressante de l'Holocauste (ce film est en quelque sorte la dernière partie d'une trilogie réalisée dans l'ordre inverse : Checkpoint, sur les soldats israéliens ; Flipping Out, sur ce qui arrive à ces soldats lorsqu'ils quittent l'armée ; et Defamation, qui étudie la jeunesse israélienne avant qu'elle ne commence son service militaire), entre la Ligue Anti-diffamation (ADL), qui est la plus grande organisation au monde à combattre l'antisémitisme, et entre ceux qui sont contre l'ADL comme le professeur Norman Finkelstein, et John Mearsheimer et Stephen Walt, les auteurs du livre Le Lobby pro-israélien.

Mon voyage m'a fait parcourir le monde entier : d'Israël aux États-Unis, de Moscou à Rome et en Pologne. Dans tous les cas, cela a été la plupart du temps un voyage dans l'âme humaine, dans la manière de penser des êtres humains et, dans mon cas particulier, dans la manière dont mon peuple, le peuple juif, choisit de traiter le passé.

J'espère que tous ceux qui verront ce film seront tout aussi incités à réfléchir que je l'ai moi-même été lors de ma quête, et qu'ils mettront honnêtement en question leurs points de vue sur les thèmes qui y sont traités.
 

Yoav Shamir Janvier  2009

Sur Yoav Shamir
 


yoav_ shamir_small

kids_with_banner

Defamation 19x10 300pdi

Yoel und chabad rabbiner

sponsor

Mentions légales

Conception Web: A-ZYSTEMS